IN LIBRO VERITAS / Didier Destremau


IN LIBRO VERITAS / Didier Destremau

Référence: littératures 20 - ISBN 979-10-92247-61-9
16,00
Le prix inclut la TVA, livraison GRATUITE


résumé

« Les livres, c’est là où on range les rêves ». (Mot d’enfant…)
Un livre est vivant, et, pour muet qu’il soit, son message demeure éternellement.

Résolu à ne pas perdre une miette de ces échanges, il rapprocha son fauteuil, retint sa respiration et tendit l’oreille à son extrême. Alors, le murmure devint conversation audible. Là encore, Lucas faisait irruption au beau milieu de débats largement entamés.
— … Nous sommes trop désunis, à l’image des pays dont on parle dans nos pages. C’est une fatalité contre laquelle nous ne pouvons rien, mais nous martelons inlassablement les messages que nous ont inculqués nos auteurs. L’union fait la force, vous le savez tous. Nous pourrions au moins ne plus nous disputer et faire front ensemble pour exiger davantage de considération, voire de soins. Nous voulons améliorer notre existence, tout en exprimant aussi au Maître notre reconnaissance pour nous avoir accueillis, protégés, aimés. Pour ce faire, nous devons prouver notre entente, faire montre de synergie, de compassion pour les plus faibles. Par exemple, toi, LES PHARISIENS un des plus vieux d’entre nous, es-tu toujours empli de vermines qui te rongent ?
(…)
Lucas reprenait son souffle. Tout à coup, une autre pensée vint l’effleurer : « Depuis quand ces sacrés livres dialoguent-ils et comment ne m’en serais-je jamais douté ? »


Lucas possède une très vaste bibliothèque dédiée au monde arabo-musulman. Sans être doté de vertus particulières, il entend parler ses livres, il perçoit leurs plaintes formulées par eux qui n’en peuvent plus de leur relégation, ne veulent plus n’être que contemplés, voire partiellement parcourus. Libérés de leur inhibition, de leur carcan, une cinquantaine de ces ouvrages échangent avec vivacité. Ils dialoguent comme des humains, défendant bec et ongles leurs auteurs et leurs thèses qui se révèlent souvent contradictoires, d’autant que les époques de leur rédaction sont fort éloignées. Ils désirent vivre, se sentir utiles, transmettre leurs messages, pouvoir en débattre. Malgré le lourd silence dans lequel, par nature, ils sont plongés, ils ont pris l’initiative de dévoiler leur existence secrète, de s’extérioriser, de divulguer leurs richesses.         

 

l'auteur

Didier Destremau, Saint-Cyrien, arabisant et diplômé de sciences politiques, a été officier parachutiste avant de devenir diplomate. Ambassadeur entre autres au
Mozambique et à Malte, il a publié plusieurs livres sur les différents pays où il a été en poste. Il est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages, dont Le Cow-boy et le Pasteur (éd. Hermé, 1992), Nègre blanc (Hatier international, 2002), Histoire d’un Palestinien (Maisonneuve et Larose, 2003), Le fabuleux destin de Malte (Le Rocher, 2006) ou Le roman de la Syrie (Le Rocher, 2012), Sur la ligne de crête (Dacres, 2013), La fabuleuse histoire du Liban (Le Rocher, 2013), Jours de guerre à Tahiti (Éditions du Pacifique, 2014). Maxima culpa (Dacres, 2015), Syrie Carrefour des civilisations et des convoitises (Les Indes savantes, 2016), De la Mésopotamie à l’Irak (Hémisphères et Maisonneuve et Larose, 2018).

Parcourir cette catégorie : LITTERATURES DE DACRES