Nouveau

SAGAN, THEATRE / francoise SAGAN

Référence: quinquets H.S. - ISBN 978-2-491939-12-0
28,00
Le prix inclut la TVA, livraison GRATUITE


résumé

« L’attrait de Françoise Sagan pour le théâtre l’a conduite à écrire neuf pièces dont chacune fut jouée dans différents théâtres parisiens avec des succès aussi contrastés que ne l’étaient les genres auxquels elle voulut s’essayer. Son théâtre est parfois grave et côtoie le drame, dévoile la solitude, le sentiment d’abandon, ou un désarroi absolu qui mène à un geste fatidique... mais son théâtre est parfois beaucoup plus léger, fait d’intrigues et de rebondissements, de moments les plus cocasses, à la frontière du vaudeville. Mais immanquablement, Françoise Sagan nous fait partager le plaisir qu’elle a pris en construisant ses pièces ; cet élan, cette liberté, cette habileté et cette apparente légèreté avec laquelle elle révèle les natures profondes de ses personnages, des caractères tous aussi opposés qu’ils deviennent attachants, sympathiques et excusables de tout. Je dirais que le théâtre de Sagan c’est très souvent un tourbillon qu’elle a provoqué avec beaucoup de plaisir, mais beaucoup de justesse et qui révèle sa passion pour la scène autant que pour l’être humain. » (Extrait de la préface de Denis Westhoff)

Ce recueil contient les neuf pièces de théâtre de Françoise Sagan :
CHÂTEAU EN SUÈDE, LES VIOLONS PARFOIS, LA ROBE MAUVE DE VALENTINE, BONHEUR IMPAIR ET PASSE, LE CHEVAL ÉVANOUI, L’ÉCHARDE, UN PIANO DANS L’HERBE, IL FAIT BEAU JOUR ET NUIT, L’EXCÈS CONTRAIRE.  

l'auteur

Françoise Sagan est l’auteur d’une vingtaine de romans parmi lesquels Un certain sourire, Aimez-vous Brahms, La chamade, Des bleus à l’âme, Un orage immobile…, de plusieurs nouvelles, pièces de théâtre (Château en Suède obtient le Prix du Brigadier en 1960), adaptations cinématographiques et scénarios, d’une biographie de Sarah Bernhardt, d’un Journal (Toxique), de mémoires, de livres d’entretiens, de chansons et de nombreux articles… Son premier roman, Bonjour tristesse, écrit durant l’été 1953 et publié aux éditions Julliard l’année suivante, en mars, révèle une écriture percutante qui a recours aux phrases courtes, lapidaires dont le ton est d’une telle originalité que le livre obtient à sa sortie le prix des Critiques décerné par un jury prestigieux (Jean Paulhan, Maurice Nadeau, Georges Bataille, Marcel Arland, Roger Caillois) ; et connaît un succès de librairie immédiat en France, puis à l’étranger. Jugé licencieux par certains, le roman fait scandale, la presse s’empare de la jeune femme qui devient une vedette de la littérature française.

Parcourir également ces catégories : LES QUINQUETS DE DACRES, Page d'accueil