Graine de bambi suivi de La remise au milieu des vignes / Gilles Cauture


Graine de bambi suivi de La remise au milieu des vignes / Gilles Cauture

Référence: littératures 5 - ISBN 979-10-92247-11-4
8,00
Le prix inclut la TVA, livraison GRATUITE


résumé

- Tiens, v’là le p’tit bâtard !
Qu’est-ce que j’ai pu entendre cette phrase quand j’étais mioche ! A cette période de ma vie, les termes avec lesquels on m’apostrophait, prononcés en conscience d’une voix portante afin qu’au-delà de moi-même le moindre passant puisse les entendre, me parvenaient sans me blesser le moins du monde.


Un enfant de l’Assistance, placé dans une famille d’accueil au coeur d’un village, découvre dans l’innocence de son âge la méchanceté des hommes à travers leurs mots qu’il pensait chargés de tendresse. À vouloir se venger, il se perdra sur des chemins d’errance.



La remise avait été murée.
La porte n’était plus qu’un empilement de parpaings scellés. Les petites ouvertures haut-placées, mi-fenêtres mi-vasistas, également obturées, ne diffusaient plus leur chaleureuse clarté au coeur du réduit. On disait la baraque maudite.
On disait qu’un homme et une femme, un couple d’amoureux, y avaient été retrouvés morts. Assassinés, ou suicidés. On ne savait pas vraiment le drame de ces deux-là.


Après avoir bravé sa peur, un jeune garçon, attiré par cette bâtisse, trouve régulièrement refuge dans ses murs. Il n’aura alors de cesse de connaître le secret qu’elle recèle. Une quête de vérité pour un enfant innocent.

l'auteur

Gilles Cauture parcourt le monde en se rêvant nomade. Outre la géographie qu’il découvre et les cultures dont il s’imprègne, il aime les rencontres qui lui font explorer les âmes des personnes croisées. Dans ces deux nouvelles, il aborde des thèmes qui lui sont chers : l’abandon, la reconnaissance, l’identité, la vérité… Après avoir prêté sa plume pour un récit d’action adapté au cinéma, il publie sous son nom L’enfant au ballon mort (Le Fantascope, 2009) et Un jour en Charente – Le mousquetaire et le Président (Le Fantascope, 2010) puis Interruption de programmes (Dacres, 2013).

 

 

 

Parcourir cette catégorie : LITTERATURES DE DACRES